paul-claudel-20130709-094217-_dsc6324_9946774654_o.jpg

Qui sommes-nous ?

En nos hôtels du 7 ème arrondissement…

Edifice à caractère public, logement de voyageur ou bien maison de qualité, pour certains princière, l’hôtel particulier recouvre divers sens qui, par le temps, ont toujours eu vocation à révéler l’accueil de tous, mais l’accueil de qualité.

C’est ainsi que les hôtels de Petit Villars et de Narbonne Pelet, abritant respectivement en la rentrée scolaire 2016 les collège et lycée, trouvent dans leur origine patrimoniale les marqueurs forts de ce qui dessine la véritable tradition de service de l’Eglise tel que le rappelle l’article 10 du Statut de l’enseignement Catholique de 2013 :

Au service de l’homme et de son éducation, l’Église manifeste qu’elle porte sur toute personne un regard d’espérance. Conformément à la mission qui lui a été confiée par le Christ, elle s’adresse à tous les hommes et à tout homme ; aussi, par choix pastoral, l’école catholique est-elle ouverte à tous, sans aucune forme de discrimination.

Nous ne pouvons donc nous soustraire à la volonté de relire ce passé, afin de le relier et ainsi l’actualiser. L’adéquation spirituelle et matérielle entre le lieu et sa fonction n’est pas toujours facile à réussir et c’est ce défi que se propose de relever le nouvel ensemble scolaire Paul Claudel–d’Hulst.

Le petit Hôtel de Villars…

Lieu empli de charme et miroir de l’histoire, l’Hôtel de Petit Villars a été construit en 1717 par Germain Boffrand, comme dépendance du Grand Hôtel de Villars contigu. Après la mort du maréchal de Villars, l’hôtel appartînt à divers propriétaires. Le dernier propriétaire fut la marquise de Ferronays qui le céda en 1961 à Sainte-Marie des Invalides.

Puis, entre 1945 et 1953, il fut loué aux Anciens de la 2 ème DB et vit souvent la présence du Maréchal Leclerc de Hautecloque. Enfin, en 1980, les sœurs de Saint-François Xavier le transmettent au Diocèse.

Le Cours Maupré, tenu par les Dominicaines s’y associe et le nom de Paul Claudel est adopté pour le nouvel établissement.

L’Hôtel de Narbonne Pelet …

Il s’agit d’une demeure édifiée en 1775, dont le propriétaire est le Marquis de Lareinty Tholozan ; une plaque commémorative rappelle que Louis Veuillot est décédé le 8 avril 1883 dans cette maison où il s'était installé en 1872.

C’est en 1933 que le Collège d’Hulst rachète le Cours Faber alors établi au 21 rue de Varenne. Le Collège d’Hulst, ainsi nommé en hommage au premier recteur de l’Université Catholique, a été fondé en 1914, sur le désir qu’en exprima Monseigneur Baudrillart, lui-même alors recteur de cette Université, avec le concours d’un groupe d’anciennes élèves, sous la direction de l’une d’elles, Mademoiselle Jenny Pimor. De la rue Dante à la rue Cassette, le Collège d’Hulst s’agrandit et ouvre à partir de 1919 des succursales à Versailles, Brunoy, Mulhouse, Strasbourg, Orléans, Châteauroux, Tunis et en 1922 sous l’impulsion de Monseigneur Lemaître à Carthage. Puis de 1939 à 1968, les succursales ferment les unes après les autres à l’exception de Versailles, qui prend son autonomie tout en gardant le nom.